Blog

Toute l'actualité Quick-Studio

Survivre à une tournée : les gestes qui sauvent

Et on ne parle pas bien sûr de votre dernier exploit au bar du coin (vous ne trouverez ici aucun remède à la gueule de bois) : Discmakers propose quelques astuces qui vous aideront à surmonter les difficultés de la vie en communauté sur la route, coincé entre un pied de micro, l’égo du chanteur et les chaussettes sales de votre bassiste.

Jouez toujours à votre meilleur niveau

Vous vous produisez ce soir dans un patelin au nom imprononçable devant 20 personnes parfaitement indifférentes à votre prestation ? Ne relâchez pas votre attention pour autant : il suffit aujourd’hui d’un smartphone pour que votre concert se retrouve partagé avec le monde entier, pour le meilleur mais aussi pour le pire.

Communiquez et respectez-vous

Vous l’avez sans doute déjà subi ou fait subir aux autres : l’ennui génère une inévitable envie de provoquer les autres, par des blagues un peu douteuses ou des moqueries. Si celles-ci sont généralement inoffensives, elles peuvent rapidement prendre des proportions bien plus importantes, entretenues par l’effet de groupe et la fatigue, au point de devenir un cauchemar pour certains. Alors mettez-vous d’accord là-dessus avant même de partir, en établissant une règle de conduite permettant à chacun de s’exprimer dès qu’il en ressent le besoin.

Dormez

Vous souhaitez profiter à fond de cette expérience de tournée ? Pensez à vous reposer dès que possible, et à vous hydrater autrement qu’à la Kro. C’est essentiel pour vous permettre d’apprécier les instants ensemble, sur la scène et en dehors, et pour votre sécurité et celle des autres dans le cas où vous partagez le volant. Gardez toujours en tête que vous êtes d’abord ici pour jouer votre musique, et pas en vacances avec des potes. Pour vous permettre de bien vous reposer à tout instant, emportez avec vous des bouchons d’oreilles, un masque de sommeil, et un matelas gonflable ou un tapis de sol si vous n’avez pas la chance de dormir à l’hôtel.

Mangez correctement

Vous êtes (un peu) ce que vous mangez, donc après 10 jours de barres industrielles et de fast-food noyés dans la bière, il est très probable que votre condition physique se retrouve quelque peu diminuée, avec forcément un impact sur votre performance scénique. La solution : ayez toujours quelques « bons » aliments sous la main pour garder la forme : fruits secs, bananes, pommes, bref des trucs faciles à conserver et qui préserveront un peu votre pauvre estomac.

Restez actif

C’est encore une fois compliqué quand on se paye 6 heures de route chaque jour, mais justement, essayez de trouver le temps de faire quelques étirements, du yoga, ou deux-trois exercices de gymnastique, par exemple lors des arrêts à la station-service.

Gérez intelligemment vos caractères

Si vous voyagez en tour-bus, il sera plus facile de vous isoler que si vous partagez un camion avec le reste du groupe, bruits et odeurs inclus. Chaque groupe a ses enfants terribles, mais vous n’êtes pas obligé de subir leurs provocations. Tâchez de prendre de la distance et n’attrapez pas toutes les perches qu’ils vous tendront, au risque de transformer rapidement le voyage en traumatisme complet. En dernier recours, sortez votre smartphone et filmez leurs folies pour les donner en pâture à vos fans sur Internet ou les utiliser comme monnaie d’échange (on rigole, quoique…).

Restez connecté avec vos fans

Mettez à profit le temps passé sur la route pour créer du contenu à destination de votre public :
photos, vidéos, messages écrits, tout est bon pour garder le lien avec eux !

Faites-vous héberger

Vous avez un budget serré ? Il y a le camping mais ce n’est pas forcément la solution la plus simple, en particulier si la météo est capricieuse. Pourquoi ne pas faire appel à l’hospitalité de vos fans, dont certains seront ravis de vous accueillir chez eux ? Dans ce cas, tâchez d’adopter un comportement irréprochable avec votre hôte (en particulier si l’endroit vous plaît) car vous pourriez bien être amené à y retourner la prochaine fois que vous passez dans la région.

Restez créatifs

Une tournée c’est à la fois beaucoup de stress mais aussi beaucoup de temps morts : sur la route, après les balances, le soir à l’hôtel. Profitez de ces espaces pour vous réunir et arranger vos morceaux, réfléchir à votre prochain clip, ou simplement composer en prévoyant d’avoir avec vous un petit studio mobile (un mini-clavier MIDI, une carte son et un portable font parfaitement l’affaire).

Profitez du voyage

Le planning est souvent serré mais il y a toujours moyen de libérer une heure ou deux pour découvrir les environs. Si vous être hébergé, votre hôte sera sans doute enchanté de faire le guide touristique pour son groupe préféré en vous montrant ses coins préférés. Faites appel à toutes les ressources qui vous entourent pour emmagasiner un maximum de souvenirs, et faire de cette tournée une expérience inoubliable.