Blog

Toute l'actualité Quick-Studio

Fête de la Musique : à vous de jouer !

La Fête de la Musique fait chaque année le bonheur des musiciens, et ça fait maintenant 36 ans que ça dure. Que vous y participiez pour la première fois, ou que vous soyez un groupe déjà aguerri, il est toujours utile de refaire la check-list de tous les points importants à respecter pour s’y produire dans les meilleures conditions.

Pour la petite histoire…

La Fête de la Musique, c’est d’abord l’idée de Joel Cohen, un musicien américain travaillant pour France Musique et qui souhaitait organiser des concerts pour les solstices d’été et d’hiver. Son projet se concrétise le 21 juin 1976 à Toulouse et dans l’Ouest parisien. Séduit par le concept, Jack Lang s’en inspire pour lancer la première édition de la Fête de la Musique le 21 juin 1982. L’idée fonctionne tellement bien qu’elle est reprise aujourd’hui par plus de 120 pays à travers le monde.

Comment jouer à la Fête de la Musique

1. Trouvez un lieu
Il pourra s’agir soit :

  • D’un lieu privé ou d’une scène en plein air : dans ce cas il suffit de vous arranger avec le propriétaire du lieu ou l’organisateur de l’événement, qui sont responsables du bon déroulement des opérations.
  • D’un lieu public en plein air (place, rue piétonne, trottoir large) : pas d’obligations particulières à part le respect des horaires définis par la municipalité. Il est tout de même recommandé de vous mettre en contact avec les riverains immédiats pour collecter quelques conseils avisés. A Paris, pour des raisons de sécurité, une déclaration auprès de la Préfecture de Police est obligatoire. Si vous ne l’avez pas encore remplie, c’est malheureusement trop tard pour cette année mais on vous met le lien ici pour l’année prochaine !

2. Branchez-vous

Puisqu’il est impossible de trouver des sources de courant gratuites en pleine rue, apportez votre propre source (batterie, générateur…) ou demandez à un riverain l’autorisation de vous brancher chez lui. La source devra être sécurisée et vos câbles ne devront pas gêner la circulation des piétons et des véhicules. Pensez à prendre du gaffer et des passages de câbles si vous en avez.

3. Le matériel

Si vous comptez louer tout ou partie de votre matériel, on ne peut que vous conseiller de vous y prendre très à l’avance. Plus vous approcherez du jour J, plus il vous sera difficile de trouver une sono ou une batterie encore disponible.

4. Les sous

La fête de la Musique est un événement 100% gratuit, il est donc interdit d’exiger une participation financière de votre public. Par contre il n’est pas interdit de faire passer le chapeau et de se faire offrir à boire et à manger par le gentil riverain qui vous accueille !

5. Les droits d’auteur

Pas de panique, la Sacem délivre, à titre exceptionnel, des autorisations gratuites, sous certaines conditions. Rendez-vous sur leur site pour en savoir plus.

6. La promo

Vous avez choisi un lieu passant et vous êtes le meilleur groupe du monde, donc le public sera forcément au rendez-vous. Mais bien sûr, rien ne vous empêche de faire un peu de pub autour de vous comme pour n’importe quel concert. Un agenda est mis en place spécialement pour l’occasion : pour figurer dans le programme officiel c’est par ici.

7. Le jour J

Soyez particulièrement vigilants sur votre matériel : clavier tout neuf rebaptisé à la bière, guitare qui disparaît le temps de charger le camion, autant d’incidents qui risqueraient de vous faire passer l’envie de renouveler l’expérience. A part ça, soyez beaux, soyez prêts, et éclatez-vous !