Blog

Toute l'actualité Quick-Studio

7 (mauvaises) raisons pour ne pas apprendre la théorie musicale

Le solfège vous donne des boutons ? Vous fuyez à la simple vue d’une portée et pensez que tous ces concepts incompréhensibles c’est juste bon pour les intellos ? Cet article librement inspiré du blog Getting There est pour vous.

Ça peut sembler logique au non-initié : un(e) musicien(ne) s’intéresse forcément à la théorie musicale. Pourtant, il est parfaitement possible de jouer d’un instrument, de chanter, et même de composer, sans avoir jamais posé une fesse dans une classe de solfège. Et même de le revendiquer, pour plein de bonnes mauvaises raisons du style :

  1. La théorie musicale c’est pour les étudiants intellos, pas pour les musiciens qui bossent.
  2. C’est trop dur à apprendre. Il faut être Einstein pour comprendre ces trucs-là.
  3. Ca prend trop de temps. J’ai pas que ça à faire !
  4. C’est inutile, personne ne s’en sert vraiment.
  5. Ça va faire de moi un musicien de jazz.
  6. J’écris des chansons. La théorie va tuer leur magie spontanée.
  7. Je n’en ai pas besoin. Les logiciels le feront très bien pour moi.

Voici le genre d’excuses communément entendues chez les musiciens. La plupart considèrent la théorie musicale comme une entité séparée, réservée aux musiciens de classique et de jazz, alors qu’il y a de la théorie dans tous les styles de musique. La théorie est juste le meilleur moyen d’expliquer la musique dans toutes ses manifestations. A chaque fois que vous maîtrisez une nouvelle technique sur votre instrument, il y a de la théorie musicale. Quand vous apprenez un nouveau morceau, c’est de la théorie. Si vous avez appris un solo et que vous le récupérez pour créer votre propre solo, c’est encore de la théorie. Si vous avez utilisé quelques accords familiers pour composer une chanson, toujours de la théorie.

Le problème avec l’apprentissage de la théorie, c’est qu’il est trop souvent dissocié de la pratique musicale, ce qui ne permet pas d’en comprendre pleinement le sens et finit par rebuter de nombreux apprentis musiciens.

Ce que vous gagnerez en apprenant la théorie musicale :

  1. Plus d’autonomie. Vos connaissances théoriques vous permettront de progresser plus vite dans vos compositions et d’assimiler plus facilement un nouveau morceau.
  2. Plus de créativité. Vous intéresser à la théorie vous fera voyager dans l’histoire de la musique et vous donnera de nouvelles références, qui viendront naturellement nourrir votre inspiration.
  3. Plus d’efficacité en groupe. Comme dans toute conversation, il est bien plus facile de collaborer avec d’autres musiciens quand on maîtrise un langage commun, quand on est capable d’expliquer une idée et de l’argumenter.

Alors chiche, on se retrousse les manches et on essaie de comprendre enfin comment ça marche ! Le mieux est évidemment d’en parler avec votre prof de musique préféré(e), mais vous trouverez aussi de précieuses informations sur le net. Allez par exemple faire un tour sur le site Audiofanzine, qui propose un dossier très complet et complètement gratuit sur le sujet. Et pour ceux qui voudraient pousser l’exploration plus loin, nous ne pouvons que vous conseiller d’aller frapper à la porte d’un conservatoire de musique (la liste est ici).


Illustration : CC BY-NC-ND / David Glad