Blog

Toute l'actualité Quick-Studio

Groupe de reprises VS. groupe de compos : comment choisir ?

Ca y est, vous avez réuni une équipe et trouvé un lieu pour répéter. C’est déjà pas mal, mais avez-vous bien réfléchi à ce que vous alliez jouer ? Composer sa propre musique ou s’approprier un répertoire existant, ce n’est pas tout à fait la même chose, et ce choix stratégique aura des répercussions sur votre fonctionnement, votre public et votre modèle économique. Essayons de comprendre ce qui différencie ces deux univers.

Le groupe de reprises

Le groupe de reprises ne compose pas : il reprend des titres déjà connus et peut donc rapidement se produire dans des lieux à la recherche d’une musique d’ambiance : hôtels, casinos, clubs, anniversaires, mariages, fêtes d’entreprise, etc... Son répertoire peut être très généraliste (le fameux "groupe de baloche") ou plus sélectif, voire excluvisement consacré à un groupe. On parle alors de "tribute band", une catégorie dont les groupes rivalisent d’inventivité pour se trouver des noms qui claquent : Hayseed Dixie, Dread Zeppelin, Oasish, Fake That, Slack Babbath, Brit Floyd, etc…

Sans leur renier une certaine dimension artistique, les groupes de reprises ont une approche souvent plus orientée business : ils vendent une prestation efficace, garantie, avec des titres connus que le public pourra rapidement identifier, alors que les groupes de compos cherchent d’abord à faire connaître leur répertoire original.

Bien qu’on y retrouve souvent des musiciens professionnels à la recherche d’un complément de revenu entre deux concerts, ces groupes peuvent aussi être constitués de membres à plein temps qui arrivent même à y gagner leur vie correctement.

Revers de la médaille : beaucoup de morceaux à mémoriser, et pas que vos préférés. Donc soyez prêts à rejouer pour la millième fois - et avec le sourire s’il vous plaît - les Sweet Home Alabama, Sex Machine et autres Seven Nation Army que votre public ne manquera pas de vous réclamer.

Le groupe de compos

Les musiciens qui choisissent de composer se considèrent souvent comme des "puristes", plaçant la création au centre de leur démarche et rejetant l’idée de copier la musique des autres.

Les groupes de compos peuvent, comme les groupes de reprises, être catégorisés par genre musical et par niveau :

Le niveau débutant est généralement constitué de musiciens jeunes qui ont décidé de se regrouper pour "faire de la musique". Ils peuvent tout à fait se contenter d’être un groupe "de garage" et de ne jouer que pour leur famille et/ou leurs amis.

Au niveau intermédiaire, le groupe quitte son local de répétition à la recherche d’un public. Si ses membres sont encore mineurs, ils trouveront leur bonheur dans les événements associatifs, les fêtes privées, les skate-parks et autres lieux adaptés aux ados.

Niveau supérieur : le groupe a enregistré un album ou deux et a développé une petite audience régionale. De nouvelles opportunités s’offrent alors au groupe, qui pourra même commencer à avoir quelques prétentions financières.

Au top niveau, le groupe est signé sur un label et commence à tourner. C’est évidemment ce dont rêvent la plupart des groupes, mais c’est aussi à niveau que les "puristes" pourront commencer à déchanter face à certaines considérations artistiques et financières.

Si vous souhaitez suivre ce chemin, soyez prêt à affronter quelques dures réalités. Les opportunités de concerts seront forcément plus rares et le public moins réceptif à votre musique, du moins au début. Vous devrez souvent accepter de ne pas être rémunérés le temps de vous faire une réputation, et vous aurez besoin de moyens pour enregistrer l’album (ou au moins l’EP) qui vous servira à démarcher les salles et les labels.

Le bilan

Quoi qu’en diront les âmes pures, jouer des titres connus devant un public déchaîné peut apporter une immense satisfaction. Bon, c’est vrai, on joue aussi parfois devant un public indifférent, mais au moins on est payé.

A l’inverse, le groupe original est aux commandes de son destin musical. Pas de compromis artistique, il ne joue que des titres qui ont vraiment du sens, et ses membres sont embarqués dans une aventure incroyable qui pourra les mener vers les plus grandes scènes.

Il existe aussi des groupes hybrides, certains avec une dominante de reprises et quelques titres originaux habilement placés dans leur set, d’autres avec un répertoire essentiellement original et quelques reprises. Les plus grands artistes ne se sont d’ailleurs jamais privés d’aller sur ce terrain, rendant parfois certaines de leurs reprises plus célèbres que leurs versions originales (quelques exemples ici).

Alors, compos ou reprises, quel sera le meilleur équilibre pour vous ? Tâchez juste de bien peser les avantages et les inconvénients de chacun et occupez-vous de faire de la bonne musique, le reste suivra naturellement.


Pour aller plus loin :

L’article original sur le site adultguitarlessons.com